Les émotions Souterraines

29 03 2010

les heures souterraines

Critique du roman de Delphine de Vigan « Les heures souterraines » éditions JC Lattès

Ce livre aurait pu s’intituler « Les heures sombres » ou « L’usure du temps ». A travers une écriture simple, concise et contemporaine, Delphine de Vigan (prix des libraires 2008) trace le parcours d’un homme et d’une femme à un moment clé de leur vie.

Deux solitudes, deux caractères bien trempés dont la force de la volonté s’use contre la répétition du temps et les blessures qui s’accumulent.

Avec un réalisme serein mais inexorable, ce roman décrit les trajectoires qui s’entrecroisent au milieu d’une violence impalpable et féroce,  comme un puzzle superposé qui se recrée par petites touches.

Se côtoient sans concession le drame du harcèlement moral en entreprise,  le vide de la séparation, le désenchantement  du  manque d’amour, la vie furieuse et grouillante de la ville, aussi bien sur l’asphalte qu’au fond de ses entrailles.

Les âmes sont mises à nu et dépouillées de leurs artifices, jusqu’à se sentir dépassées par ce mouvement dont elles sont en train de se dissocier.

Delphine de Vigan nous invite à aller à l’essentiel. Une plongée dans la partie la plus profonde de nos sentiments, dans un espace ou la force de l’individualité se dispute avec l’envie d’aller  vers les autres. Elle nous incite à plus d’indulgence et de compréhension à travers les rencontres impersonnelles et fortuites dans le tumulte de la ville.

J’ai aimé le clin d’œil au paranormal qui vient s’infiltrer en filigrane au milieu des évènements. La voyante qui indique une date au cours d’un rêve, la carte de visite du marabout, glissée sur le pare-brise de la voiture, la carte du jeu de rôle « le défenseur de l’aube d’argent », les réactions humaines et si compréhensibles qui négocient avec l’invisible.

J’ai aimé la vérité de ces trajets sous la ville avec la description étonnante des règles tacites de comportement et l’univers impitoyable des transports en communs.

J’ai aimé cette intensité des sentiments alors que les gestes sont si normaux dans une réalité qui a l’air terriblement banale.  J’ai aimé la lente confrontation des personnages à la réalité. Cette histoire nous projette dans un univers filmographique tout en finesse et de désespoir où le casting idéal se partagerait entre une Isabelle Huppert poignante en cadre déchue, un Jean Dujardin tyrannique et infâme, un Daniel Auteuil amoureux résigné et une Charlotte Gainsbourg évanescente et inaccessible. A lire absolument. http://www.angelique.fr





Bonjour, Merci, Au-revoir

23 03 2010

Avez-vous remarqué l’accueil dans les magasins lorsque vous faites vos achats. Lorsque j’ai fait mes courses tout à l’heure à la boulangerie, j’ai attendue derrière une dame qui n’en finissait pas de s’acheter du pain, des petites douceurs sucrées, des cakes etc.. Le temps qu’elle paye et que la vendeuse lui emballe le tout, j’ai attendue patiemment, à distance respectueuse.

La cliente s’en va et la vendeuse me lance avec une vigueur qui m’indique qu’elle a autre chose à faire que me servir, pour vous ce sera ? Elle pose la marchandise en vrac, sans ménagement, encaisse à toute allure et se précipite pour servir la personne qui vient juste d’arriver.

Je compte pour du beurre ? je n’ai même pas le temps de ranger mon porte-monnaie, qu’elle a déjà fini de servir la personne arrivée après moi et qu’elle est déjà en train de l’encaisser. Pourquoi j’ai attendu alors qu’elle vient de m’expédier.  j’ai à peine droit à un au-revoir.  Pourtant j’étais polie et elle ne me connaissait pas.

Ensuite je vais acheter un timbre au tabac, en dépannage. Là encore j’attends (c’est normal on est nombreux). La vendeuse ne me regarde même pas dans les yeux, pas un sourire et remets la petite monnaie sur le comptoir en faisant une tête de 6 pieds de long et passe à la cliente suivant.

Et moi je me dis dans ma petite tête que j’aime bien qu’on me dise bonjour avec le sourire, qu’on me tende ma petite monnaie dans la main lorsque je suis chargée et qu’on me regarde dans les yeux quand je demande quelque chose. Ah oui, j’apprécie aussi le « au-revoir » avec le sourire. On ne se refait pas ! Le bonheur c’est aussi nous qui le propageons à chaque minute de notre vie. Alors à tous, merci d’avoir lu cet article. http://www.angelique.fr





Crise en 2010

23 03 2010

la grèce face à la crise

Attention la crise est en passe de faire des soubresauts. Des aspects planétaires sans concession sont déjà en train de se mettre en place. Vous avez peut-être l’impression que le plus dur est derrière vous. pour certains seulement, ceux qui se sont mis à jour. Dépêchez-vous, il est encore temps. Avril amorce le début (la date du 27 avril mérite votre attention) , mai, juin se dirigent inexorablement vers de multiples contestations de tous ordres et des désordres difficiles à canaliser. Quand à juillet, c’est l’apothéose avec un 17 août intéressant.

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ces difficultés collectives.

La crise économique qui secoue la Grèce risque de faire basculer les pays sur leurs bases. Le mode de fonctionnement est à revoir pour éviter cet enchaînement de cause à effets.

Les banques qui ont eu un début d’année euphorique, sont reparties sur leurs anciens modes de fonctionnement : primes surévaluées et pressent la classe moyenne qui se retrouve à leur merci, avec le sentiment d’une certaine injustice. C’est peut-être sur ce sentiment que la différence risque d’avoir lieu.

La crise du crédit a aussi de grande chance de refaire surface. Aussi, préparez vos arrières. Pour ceux qui restent optimiste, la reprise économique est prévue astrologiquement pour décembre 2010.  Avant, soyez prévoyant ! Quoiqu’il arrive, nous assistons à un changement de structures globales. http://www.angelique.fr





François Baroin futur président de la République ?

23 03 2010

Félicitations à notre nouveau Ministre du Budget ! Bébé Chiraquien, adoubé par la caste du grand Orient de France, Nicolas Sarkozy a essuyé ses critiques. Tel Louis XIV rassemblant les hobereaux de province à Versailles, Nicolas Sarkozy a invité François Baroin à se retrouver sous sa vigilante surveillance, autour du convivial ministère du Budget, assisté par Mme Christine lagarde dont l’élégance et l’intelligence ne seront pas de trop pour l’assister.

Malgré ce, notre bébé chiraquien prend du galon, s’affirme discrètement avec la très médiatique et populaire Michelle Laroque. Intelligent et sachant s’imposer sans indisposer, capable de dire non après réflexion, sans agressivité, il se fait une gentille place au soleil. Soutenu par des amis de longue date qui lui ont ouvert leur carnet d’adresse et appris les rouages du métier, c’est le plus beau profil de candidature aux élection présidentielles. Mais non, pas tout de suite. Un peu plus vieux, il sera parfait. Avec en prime son côté bâtisseur. Comme tous les héros (Batman beguin, Superman) il a perdu son père et a appris à poser de nouveaux repères, les siens. De ces super héros, il en a la carrure athlétique et la voix profonde. Alors bébé chiraquien ou présidentiable ? les dés sont jetés. http://www.angelique.fr








%d blogueurs aiment cette page :