Inauguration du Burgundy 5 étoiles à Paris

30 09 2010

C’est dans une atmosphère festive, élégante et feutrée que s’est déroulée la soirée d’inauguration de l’hôtel Burgundy à Paris, le 21 septembre dernier.

Ce nouvel établissement se démarque par une décoration design dédiée à l’Art Contemporain. Les tissus sont précieux et magnifiques. le mobilier est moderne et aérien.

Sous l’immense verrière du hall, Guy de Rougemont a signé une sculpture monumentale en marbre dont l’ombre est gravée sur le sol.  L’espace et la lumière sont privilégiés, tout en préservant l’intimité chaleureuse des lieux.

C’est bien là le plus important, se sentir chez soi dans un lieu étranger, malgré la foule présente.

La soirée était une véritable réussite. Le talentueux DJ, Ariel Wizman, colorait l’ambiance de musiques toutes aussi fantastiques les unes que les autres. J’ai un tout petit peu discuté avec lui et je l’ai trouvé plein d’humour, tolérant, génial et accessible. Il gagne à être connu !

Le service était personnalisé pour chacun d’entre nous. J’ai appréciée la gentillesse et la compétence des serveurs infatigables. Jusqu’au bout de la nuit, il avançaient avec le champagne dans une main et les mises en bouche de l’autre.

Pour la première fois, et oui, je l’avoue, j’ai dégusté du caviar … enfin, 10 grammes !!! et j’ai adoré. N’écoutez pas ceux qui vous disent d’un air détaché qu’ils n’aiment pas le caviar parce que cela n’a pas de goût. Ce n’est pas vrai. C’est du faux snobisme, signifiant ainsi qu’ils ne mangent jamais de caviar parce que c’est décevant.

Tout d’abord, il y a une première impression délicate, légèrement gélatineuse et tendre. Ensuite, les grains éclatent mollement sous le palais, emplissant la bouche d’un parfum iodé puissant et raffiné. Faites l’essai, vous m’en direz des nouvelles.

J’ai suivi la foule spontanément et j’ai compris pourquoi elle s’agglutinait vers les cuisines. Les cuisiniers s’affairaient à nourrir toutes ces bouches, de délicieuses verrines, de king crabe, des mousses de cèpes sur gnocchis fait maison, de petits toast de fois gras et de paind’épices. Le champagne (Roederer brut premier) coulait à flot, les conversations allaient bon train.

Le chef étoilé, Pierre Daret nous a fait l’honneur de sa cuisine inventive et savoureuse.

Parmi les invités, Emanuel de Brantes (haute figure de la jet set) promenait sa silhouette dégingandée et son humour courtois, délicieusement suranné. Monsieur Hennessy était là avec ses enfants, ainsi que bon nombres de financiers et autres fournisseurs.

Une soirée vraiment délicieuse dans un endroit de luxe encore peu couru. A découvrir absolument.

L’hôtel Burgundy est à l’angle de la rue Saint Honoré et la rue Duphot dans le 1er arrondissement à Paris. http://www.leburgundy.com

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :