« Le déjeuner » écrit par Angélique le 25 avril 2014

13 08 2019

Le Déjeuner

essais écrit par Angélique le 25 avril 2014

S’il vous a plu, dites-le et je verrai pour l’intégrer dans mon roman…

Lizzy  sortie du parking, essoufflée d’avoir monté les 4 étages à la volée. L’arrière de ses cuisses la brûlait. Elle peina sur quelques enjambées, s’arrêta et s’étira les jambes. Le sang battait à ses oreilles. Elle avait la bouche sèche. Elle se redressa, reprit son souffle et essaya de se calmer. Elle appréhendait ce déjeuner mais avait une envie folle de s’y retrouver.

Certes, ce n’était pas un rendez-vous amoureux. C’était un déjeuner totalement impromptu, tel qu’elle aurait pu le proposer à une amie. La seule différence était de taille, ce n’était pas une amie et, qui plus est, un journaliste connu qu’elle connaissait à peine.

 Elle ne se doutait pas des conséquences du sms qu’elle avait envoyée le matin même «votre thème est prêt ».

Aussitôt la sonnerie de son portable s’était mise à sonner, l’obligeant à traverser tout l’appartement. Après les politesses d’usage, Christian Blandin avait essayé de tirer les informations dont il avait besoin pour se rassurer. Lizzy n’avait rien lâché, lui expliquant qu’elle devait lui montrer son thème pour qu’il comprenne ce qu’elle avait à lui dire. Il avait beaucoup de travail, était-il libre à déjeuner proposa t-elle étourdiment ?

Et voilà qu’il lui avait donné rendez-vous dans une brasserie parisienne, non loin du métro Alésia. Il y a un parking, lui avait-il dit, ce sera plus facile pour vous garer.

Après avoir raccroché, elle avait regardé sa tenue approximative pendant quelques secondes consternées puis s’était ruée dans son dressing, faisant voler pulls et Tee-shirt selon les accords de couleur.

Elle opta finalement pour un pantalon noir qui lui affinait les cuisses et un Tee-shirt ample dont le rouge d’une intense gaîté était essentiel à sa survie. Elle enfila deux grosses perles en bois rouge sur ses oreilles et un collier de grosses perles rouges, assorti. Elle attrapa au passage un collier de perles rouges plus petites et se l’entortilla autour du poignet. Elle se saisit dans la foulée d’un foulard en soie blanche rehaussé de papillons rouges et oranges. Elle prit sa veste noire, son sac rouge, les clés posées sur la console de l’entrée. Coup de bol, sa manucure était impeccable, avec ses ongles rouges en total look. Son maquillage mettait ses yeux en valeur tout en lui donnant un teint frais. Elle ressemblait à une vraie parisienne bien dans sa peau. Qui aurait pu croire qu’elle avait encore des accès de timidité soudaine ?

Elle reçu un sms « je vous attends à droite en entrant. Christian»

« j’arrive» lui renvoya t-elle poliment.

Ainsi, il était déjà là. Elle le chercha des yeux, de l’autre côté de la rue, attendant impatiemment que le feu passe au rouge. Elle traversa, allant inexorablement vers son destin. Une fois la terrasse franchie, son regard balaya la salle lorsqu’elle vit Christian se lever en lui faisant des signes avec la main. Elle s’approcha, rassurée par sa fougue juvénile et son sourire.

Bonjour dit-il en lui serrant la main. Elle se retrouva prisonnière d’une main enveloppante, sensuelle et rêche dont le contact la surpris. Elle retira rapidement sa main, trouvant cet échange bizarrement trop intime.

Christian avait déjà commandé un verre de vin rouge d’Anjou.

–  Chic, du vin rouge s’écria t-elle, quelle bonne idée.

Aussitôt Christian fit un signe au serveur qui obtempéra aussitôt. Il passa la commande et s’intéressa aussitôt à Lizzy.

« Comment s’est passé votre interview suivant après mon départ ? »

« J’ai reçu un médium par téléphone. C’était super, on a bien rigolé » lâcha t-elle spontanément. Le ton était donné. Le déjeuner se déroulait sur le mode de la simplicité et de la convivialité.

Elle avait l’impression étrange de toujours l’avoir connu. Il avait l’air de se sentir à l’aise et en confiance avec elle. On aurait dit un couple qui fonctionnait parfaitement ensemble. Un couple qui n’en était pas un.

Christian Blandin était un homme impatient. Il entra tout de suite dans le vif du sujet « Alors qu’avez-vous trouvé ? »

Cet essai vous a plu ? dites-le moi et je l’intègrerai dans mon prochain roman … Angélique


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :